Pourquoi l’écriture inclusive est importante pour votre communication en allemand

Le temps est venu pour les entreprises de faire un geste en faveur de l’égalité des droits entre hommes et femmes. Un premier pas contre la discrimination serait par exemple d’établir un langage gendérisé dans votre entreprise. Et ne vous inquiétez pas : La gendérisaton ne doit pas être un casse-tête !

Je vous explique quelles sont les formulations respectueuses, quels sont leurs avantages et leurs inconvénients et pourquoi elles sont si importantes – surtout sur le marché germanophone.

L’écriture inclusive est un signe de reconnaissance

Qu’il s’agisse d’un article journalistique, d’un texte publicitaire ou d’un texte sur le site web d’une entreprise : Il est désormais courant de s’adresser explicitement aux hommes ET aux femmes, par le biais de doubles noms par exemple (collaborateurs et collaboratrices).

Le problème ici est toutefois que seul le spectre binaire des genres, qui comprend les catégories homme et femme, est pris en compte. Il est cependant un fait que les genres existent au-delà du masculin et du féminin, ce que la politique reconnaît également : ainsi, depuis 2018, la loi sur l’état civil permet aux personnes de ne pas seulement devoir choisir entre le masculin et le féminin, mais aussi d’indiquer divers comme genre ou de faire supprimer complètement l’état civil.

Cependant, il n’existe pas encore de règles fixes pour représenter les personnes non-binaires dans la langue. C’est pourtant important, car un langage adapté au genre est un signe de reconnaissance et de respect envers toutes les identités de genre et contribue à refléter la diversité de notre société dans le langage.

En Allemagne, même le Ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse s’engage en faveur de la non-binarité : « La structuration bisexuelle du langage et des espaces, du droit et de l’administration n’est pas le moindre des obstacles à la participation socio-économique et sociale des personnes non binaires ».

Il est prouvé que le langage influence notre pensée et peut contribuer à normaliser la diversité. Les personnes non-binaires peuvent se sentir plus à leur place grâce à elle et doivent moins craindre d’être victimes de discrimination dans le contexte de l’entreprise. Si vous n’êtes pas sûr de savoir qui sont les personnes non-binaires, voici une définition simple tirée du Ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse allemand :

« Certaines personnes ne se considèrent ni comme des hommes ni comme des femmes. Cela peut signifier que leur sexe ou leur identité de genre comprend des éléments masculins ET féminins, se situe entre ces deux sexes ou ne s’y réfère pas du tout. Certaines personnes n’ont pas de genre du tout, plusieurs genres ou leur identité de genre change. »

En 2011 déjà, le Conseil d’éthique allemand avait déclaré que la binarité en matière de genre n’était plus d’actualité. Il est donc temps que les personnes non binaires soient également représentées dans la langue et ne doivent plus se sentir incluses par les doubles noms ou même le masculin générique.

Il faut comprendre que la diversité des genres n’est pas un effet de mode. L’identité de genre d’une personne est un sujet hautement sensible qui s’accompagne souvent de nombreux problèmes, d’incertitudes et de craintes. Si le spectre non-binaire est actuellement de plus en plus mis en avant, c’est parce que notre société devient plus ouverte et que davantage de personnes osent faire leur coming out.

Les avantages d’une écriture inclusive

Maintenant que l’importance d’une écriture inclusive devrait être claire, je tiens à vous montrer quelques avantages de cette écriture pour vous et votre entreprise.

  • Univocité : les personnes de chaque identité de genre sont interpellées.
  • Représentation : toutes les identités de genre sont représentées afin de refléter une image plus précise de la société.
  • Anti-discrimination : les groupes de personnes opprimées et souvent oubliées sont rendus visibles.

L’écriture inclusive peut également vous apporter des avantages dans le recrutement. Si vous utilisez le masculin générique dans vos offres d’emploi, cela sera rapidement perçu comme excluant ou sexiste et les femmes ainsi que les personnes non binaires auront moins tendance à postuler. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le masculin générique n’est plus perçu comme étant neutre ou impliquant en Allemagne.

En revanche, il est prouvé que les formulations neutres font augmenter le taux de candidature. Par conséquent, si vous accordez de l’importance à une équipe diversifiée, vous devriez envisager d’utiliser une écriture inclusive.

En outre, il peut aussi améliorer la réputation de votre entreprise, en ce sens que son utilisation la fait apparaître comme ouverte sur le monde et moderne. Mais vous pourriez aussi susciter le mécontentement des opposants à l’égalité des sexes. Si vous faites la promotion de l’égalité des genres en tant qu’entreprise, vous devez vraiment la soutenir et ne pas brandir le drapeau arc-en-ciel uniquement à des fins de marketing.

Quelles sont les possibilités pour une écriture inclusive en allemand ?

En général, il existe deux façons d’établir une écriture inclusive : Rendre le genre visible et le neutraliser.

Au moment où vous commencer à créer du contenu allemand, vous devriez donc vous demander ce que vous voulez obtenir avec l’écriture inclusive.

Voulez-vous rendre visibles de manière ciblée les identités de genre binaires et non binaires afin de souligner la diversité des genres ? Je recommanderai alors les caractères spéciaux.

Ou voulez-vous plutôt neutraliser le genre, c’est-à-dire ne pas lui attribuer un rôle prépondérant ? Dans ce cas, les (re)formulations neutres sont l’option à prendre.

En travaillant avec des rédacteurs expérimentés, cela sera beaucoup moins compliqué que ce que vous pensez !

Caractères spéciaux : astérisque, espace et deux points

Dans la langue allemande, les caractères spéciaux se sont établis dans l’écriture inclusive.

Les plus courants sont l’astérisque (*), le tiret bas (_) ou bien les deux points (:).

Chacun de ces signes a ses avantages et inconvénients individuels et souvent aussi une symbolique individuelle.

Les caractères spéciaux peuvent être utilisés aussi bien pour décrire des personnes au singulier qu’au pluriel et en se servant d’eux, les textes paraissent plus personnels qu’avec des formulations neutres.

L’astérisque (*)

L’astérisque est recommandé par le Conseil de l’orthographe allemand et le caractère spécial le plus utilisé. Actuellement sous surveillance, il n’a pas encore été intégré au recueil officiel des règles.

Les bras de l’étoile symbolisent ici la diversité des identités de genre, raison pour laquelle ce signe est également très apprécié par la communauté LGBTQ+.

Le tiret bas (_)

Le tiret bas, aussi appelé gap (de l’anglais) est également très populaire.

Lui aussi, il a une symbolique individuelle : il peut représenter un espace libre pour toutes les identités de genre connues jusqu’à présent et pour celles à venir. Des voix critiques font toutefois remarquer qu’un espace peut aussi être interprété comme un vide et qu’il tend ainsi à gommer les identités de genre non binaires.

Le deux-points (:)

Ce caractère spécial est surtout utilisé en ligne. La ville de Lübeck l’utilise également de manière officielle en tant que caractère spécial adapté au genre non-binaire.

Il a l’avantage d’être un signe de ponctuation connu et donc souvent perçu comme moins gênant pour le flux de lecture.

Le deux-points n’a cependant pas de symbolique particulière. De plus, c’est justement parce que c’est un signe de ponctuation qu’il peut prêter à confusion.

Les inconvénients de l’usage des caractères spéciaux pour une écriture inclusive

Le principal inconvénient de tous les caractères spéciaux est qu’ils ne sont pas accessibles aux personnes malvoyantes. Ils ne peuvent pas être lus par des programmes et ne peuvent pas non plus être affichés en braille. Mis à part cela, l’utilisation des caractères spéciaux est assez simple.

En allemand, il existe toutefois des cas grammaticaux pour lesquels la prudence est de mise.

Dans le cas de substantifs composés, les caractères peuvent être perçus comme gênants. Dans ce cas, il est recommandé de diviser simplement le mot. Les descriptions de personnes qui ne se terminent pas par -er au masculin sont également problématiques.

Les descriptions de personnes dont la forme féminine contient un tréma sont également difficiles. Pour éviter ce problème, il est possible de rechercher des synonymes.

En dehors de cela, on reproche souvent aux caractères spéciaux de perturber la fluidité de la lecture. En réalité, il s’agit d’une question d’habitude (et de volonté aussi) : les personnes qui y sont souvent confrontées s’habituent rapidement à la lecture et à l’utilisation des caractères spéciaux. Ceux qui ont une attitude réticente vis-à-vis de la non-binarité sont naturellement plus susceptibles d’être dérangés.

Des études ont toutefois démontré que la compréhension de la lecture n’est pas perturbée par les caractères spéciaux.

Choisir des formulations neutres

Les paraphrases neutres ont généralement l’avantage d’être conformes à l’orthographe, accessibles aux personnes malvoyantes. En plus il existe déjà de nombreux guides et même des dictionnaires en ligne à ce sujet.

Ces formulations neutres ne sont d’ailleurs pas toujours des néologismes, mais font souvent partie de notre langage quotidien, comme personne, être humain, parent ou membre. Sachez qu’en allemand, ces termes sont bien plus nombreux qu’en français.

Les participes

Certaines descriptions de personnes peuvent être transformées en une formulation neutre à l’aide des participes.

Certains linguistes critiquent toutefois cette méthode, car elle ne reflèterait qu’un moment bref et passager. Mais ce n’est que partiellement vrai.

La reformulation et l’abstraction

En outre, les descriptions de personnes peuvent souvent être rendues abstraites : Ainsi, les employés deviennent le personnel, les enseignants le corps enseignant, ou les chefs la direction. La reformulation peut également contribuer à un langage inclusif. Les adjectifs sont souvent utilisés à cet effet.

Les pronoms neutres

Les pronoms contribuent également à rendre le langage plus sensible au genre. Les pronoms neutres sont par exemple qui, tout le monde, personne et on.

Une bonne méthode pour éviter les associations de genre consiste à s’adresser directement aux lecteurs en utilisant le « tu » ou le « vous ». Cela peut aussi être facilement mis en œuvre dans les offres d’emploi par exemple.

L’écriture inclusive dans la politique

Le thème de l’écriture inclusive fait l’objet de discussions passionnées depuis un certain temps, que ce soit au niveau politique, médiatique ou privé. Malheureusement, les discussions manquent souvent d’objectivité et prennent rapidement une tournure insultante, surtout en ligne.

Mais pourquoi le langage inclusif est-il si violemment critiqué alors qu’il n’est qu’un acte de reconnaissance et de respect envers toutes les identités de genre ?Le plus gros problème est que l’identité de genre est souvent considéré comme une idéologie politique. Cela est probablement dû au fait que les partisans sont souvent issus de l’éventail politique libéral de gauche, tandis que les opposants ont des opinions plutôt conservatrices, voire de droite.

Parfois, les personnes s’investissent tellement dans le sujet qu’elles ne sont plus ouvertes à une argumentation objective.

L’écriture inclusive nuit-elle à l’esthétique des textes allemands ?

On suppose souvent que l’écriture inclusive complique les textes ou qu’elle les détruit. Le degré de complexité dépend toutefois de l’application.

Le Conseil pour l’orthographe allemand affirme que l’écriture inclusive ne doit pas aller à l’encontre des règles de grammaire et d’orthographe. Un problème plus important est plutôt le manque d’accessibilité des caractères spéciaux, c’est pourquoi la Fédération allemande des aveugles et des malvoyants recommande des formulations neutres.

Des expériences menées grâce à des articles de journaux montrent en outre que les formulations neutres du point de vue du genre ne rendent pas les textes moins esthétiques.

La gendérisation de la langue allemand est-elle forcée ?

Il n’y a pas de réponse claire et absolue à cette question.

L’un des arguments contre l’écriture inclusive est souvent qu’il s’agit d’une intervention non naturelle dans la langue allemande. Les réformes de l’orthographe l’étaient aussi, et pourtant elles ont été imposées.

De plus, la langue s’évolue constamment. C’est ce qu’explique le BMFSJ : La langue évolue et change au fil du temps et tous ceux qui la parlent et l’écrivent participent à son changement.

Devrais-je écrire de façon inclusive ?

C’est un choix que vous devriez prendre vous-même. Comme dans toute discussion, il y a des avantages et des inconvénients qui doivent être pesés.

Forcer les gens à utiliser l’écriture inclusive ne mènera jamais à rien.Il faudrait plutôt miser sur la sensibilisation afin d’atteindre davantage de personnes avec le thème et d’éveiller la compréhension.

Chaque personne doit pouvoir décider elle-même si elle souhaite utiliser un langage inclusif ou pas.

Les opinions politiques doivent être reléguées au second plan et l’être humain doit être placé au premier plan : L’écriture inclusive doit en premier lieu agir contre la discrimination et normaliser la diversité.

L’animateur autrichien Armin Wolf déclare à ce sujet :Je n’ai pas encore trouvé de solution parfaite pour moi, ni pour les textes écrits, ni pour les présentations télévisées ou les interviews. Toutefois, à mon avis, toute variante est meilleure que le masculin générique ignorant.

L’absence de réglementations officielles sur le langage inclusif ne devrait pas primer sur la bonne cause elle-même.

Si vous décidez de mettre en place une écriture inclusive dans votre communication, vous pourriez contribuer à rendre notre société plus ouverte et plus colorée et à normaliser cette pensée non-binaire. Osez expérimenter si le sujet est important pour vous !

Mettre en place l’écriture inclusive grâce à un traducteur ou rédacteur

Vous souhaitez mettre en place une écriture inclusive dans votre communication allemande ?

Parlez-en à votre traducteur ou rédacteur. Ensemble vous pourrez définir la meilleure stratégie pour vos textes. Réfléchissez en amont si vous souhaitez mettre en avance la pluralité des identités de genre ou plutôt partir sur des formulations neutres.

Vous êtes pas sûr si le langage inclusif sera apprécié par votre cible en Allemagne ? Un bon traducteur saura vous dire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *